Grossesse et diabète : les risques de rétinopathie détaillés

Les risques d’apparition ou d’aggravation d’une rétinopathie diabétique (RD) lors d’une grossesse chez des patientes souffrant de diabète de type 1 sont connus. Mais une étude menée à l’université de Lille a cherché à savoir quelle était précisément leur prévalence et les facteurs de risque.

Pour cela, les chercheurs ont étudié 499 grossesses chez 375 patientes diabétiques de type 1, qui ont accouché entre 1997 et 2015. Un fond d’œil et/ou une angiographie trimestriel (ou mensuel en cas de rétinopathie initiale sévère ou d’aggravation pendant la grossesse) a été réalisé tout au long de la grossesse. Une progression de la RD a été observée dans 21,8% des grossesses (24,4% d’apparition parmi les 348 grossesses sans rétinopathie initiale et 15,9% d’aggravation parmi les 151 grossesses avec rétinopathie préexistante), de même qu’une régression dans le post-partum pour 9,3% des grossesses. Parmi les facteurs de risque identifiés, les auteurs notent l’ancienneté du diabète, la nulliparité, l’absence de RD avant la grossesse, l’HbA1c élevée et la chute d’HbA1c élevée en périconceptionnelle. Ils notent cependant que la programmation de la grossesse avec HbA1c ≤ 6,5% et la panphotocoagulation des RD stade 3 permettent de minimiser ce risque. Et recommandent enfin que les patientes nullipares et présentant un diabète supérieur à 10 ans bénéficient d’un suivi ophtalmologique renforcé.

Bourry J, Courteville H, Baudoux F et al. Évolution de la rétinopathie diabétique et facteurs prédictifs de progression au cours de 499 grossesses de patientes diabétiques de type 1. Annales d’Endocrinologie. 2017 Sept;78(4):231.

©Kateryna_Kon

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous