Glaucome

Dernier dossier paru :
Glaucome 2019
Coordinateur : Florent Aptel

Au regard des quelque 80 millions de patients dans le monde présentant en 2020 une neuropathie optique glaucomateuse et nécessitant une intervention thérapeutique, il n’est pas surprenant qu’une iatrogénicité non négligeable soit observée lors de la prise en charge d’un glaucome. Un bilan ophtalmologique approprié doit donc être réalisé avant et pendant le traitement antiglaucomateux.

En France, l’âge moyen des mères à l’accouchement est de 30 ans. À cet âge, la prévalence du glaucome est heureusement très faible, de l’ordre de 0,16% [1], mais la pathologie doit être connue car le passage systémique des collyres expose le fœtus à de graves risques malformatifs, voire létaux. Pour des raisons éthiques, aucune étude clinique ne quantifie les risques fœtaux encourus avec l’utilisation des traitements antiglaucomateux chez la femme enceinte, et l’ensemble des recommandations émane d’études animales ou d’études rétrospectives de cas cliniques…

Les injections intravitréennes (IVT) font désormais partie du quotidien de tout ophtalmologiste. Avec plus d’un million de procédures en 2019 en France, elles dépassent largement celles de la chirurgie de la cataracte. Nous sommes confrontés à injecter des patients glaucomateux tout spécialement lors d’un œdème maculaire post-occlusion veineuse rétinienne (OVR), mais pas seulement… Peu de travaux dans la littérature se sont intéressés à l’impact des IVT sur le glaucome à angle ouvert (GAO) stricto sensu, pourtant nous devons prendre en compte les données sur les…

Les études épidémiologiques montrent que la prévalence de la myopie, et en particulier de la myopie forte, augmente depuis quelques décennies dans le monde et plus notablement en Asie du Sud-Est, ce qui devrait représenter un enjeu de santé publique dans un futur proche. L’objectif de cet article est de résumer l’état des connaissances liant la myopie axile au glaucome et de discuter les caractéristiques du glaucome du myope fort et ses difficultés diagnostiques et thérapeutiques.

Le glaucome chronique par fermeture primitive de l’angle (GCFA) est défini par une fermeture primitive de l’angle (FPA) associée à une neuropathie optique glaucomateuse. Souvent sous-diagnostiqué, le GCFA est une cause majeure de cécité dans le monde. Il est important de noter que la forme aiguë, anciennement appelée glaucome par fermeture de l’angle, n’est plus considérée comme un glaucome et est maintenant dénommée crise aiguë de fermeture de l’angle (CAFA). Elle ne sera pas traitée dans ce chapitre. Nous n’aborderons donc que les GCFA les plus fréquents,…

Orthoptistes, étudiants, etc.

à partir de
40
an
  • Abonnements comprenant 8 numéros des Cahiers d'Ophtalmologie
  • Consultation illimitée de tous les numéros sur le site