Filtres anti-lumière bleue : une utilité qui reste à prouver sur les implants intra-oculaires

Une équipe internationale s’est lancée dans une vaste revue de littérature portant sur 51 essais cliniques menés dans 17 pays sur un total de plus de 5 000 yeux. L’objectif : évaluer l’efficacité des implants intra-oculaires filtrant la lumière bleue pour la santé de la macula. Or en recoupant les résultats des études, les chercheurs annoncent n’avoir trouvé aucune différence clinique significative sur l’acuité visuelle à court terme (3 à 18 mois après la chirurgie), ni sur d’autres performances visuelles, comme la sensibilité aux contrastes, entre les patients équipés d’un implant anti-lumière bleue et ceux ayant reçu un implant standard.

Ils soulignent cependant que parmi les études prises en compte, nombreuses sont celles comportant d’importants défauts quant au protocole, à la conduite ou au rendu des résultats. Ils n’ont pas non plus bénéficié de suffisamment de données pour étudier les effets néfastes potentiels des implants anti-lumière bleue, par exemple sur le rythme circadien. Ce qui ne leur permet que de conclure : « L’usage d’implants intra-oculaires filtrant la lumière bleue au profit de la macula n’est à l’heure actuel pas soutenu par les meilleures preuves possibles et il est important que les praticiens soient conscient de cette limite lorsqu’ils font appel à de tels dispositifs. »

Downie LE, Wormald R, Evans J et al. Analysis of a Systematic Review About Blue Light–Filtering Intraocular Lenses for Retinal Protection: Understanding the Limitations of the Evidence. JAMA Ophthalmol. Published online February 21, 2019. doi: 10.1001/jamaophthalmol.2019.0019.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous