Faible risque de transmission du Sars-Cov-2 par les larmes

En se basant sur 17 patients atteints du Covid-19, une étude menée à Singapour estime que le risque de transmission du Sars-Cov-2 par les larmes est faible.

En effet, la présence du virus dans les larmes n’a pas pu être détectée lors des tests effectués, une, deux et trois semaines après l’apparition des premiers symptômes, même chez le seul patient ayant développé une conjonctivite. Elle était en revanche élevée dans au cours des deux premières semaines dans les échantillons nasopharyngés.

Seah, Ivan Yu Jun et al. Assessing Viral Shedding and Infectivity of Tears in Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) Patients. Ophthalmology 2020 mar 24;S0161-6420(20)30311-0.