Et le facteur prédictif de la myopie est…

Les résultats d’une étude ­d’envergure menée de 1989 à 2010 sur 4 512 enfants non-myopes, recrutés à l’âge de 6 ans et suivis jusqu’à leurs 13 ans, viennent d’être publiés. Baptisée Collaborative longitudinal evaluation of ethnicity and refractive error (CLEERE), celle-ci visait à trouver des facteurs prédictifs de l’apparition d’une myopie chez l’enfant d’âge scolaire.

Treize facteurs de risque potentiels ont été étudiés, comme l’amétropie à la première visite, la myopie des parents, le temps passé dehors par l’enfant, la longueur axiale, l’épaisseur du cristallin… Au cours de l’étude, les enfants ont passé un examen visuel deux fois par an et une myopie (au moins -0,75 D sous cycloplégique) a été ­détectée chez 414 d’entre eux. Après analyse statistique multivariée, 8 facteurs de risque ont été identifiés et il s’est avéré que l’amétropie initiale (en équivalent sphérique) était le meilleur facteur prédictif de l’apparition d’une myopie. Une myopie future peut donc être prédite chez un enfant non-myope par une mesure simple de la réfraction. Les futures études sur la prévention de la myopie doivent donc considérer les enfants avec une ­faible hypermétropie comme des enfants à risque.


Zadnik K, Sinnott LT, Cotter SA, Jones-Jordan LA, Kleinstein RN, Manny RE, Twelker JD, Mutti DO; the Collaborative Longitudinal Evaluation of Ethnicity and Refractive Error (CLEERE) Study Group. Prediction of Juvenile-Onset Myopia. JAMA Ophthalmol. 2015;133(6):683-9.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous