DMLA : les facteurs de risque pour le deuxième œil

D’après l’analyse secondaire d’un essai clinique (sur 686 yeux) menée par des chercheurs américains, il existe plusieurs facteurs qui augmentent les risques de développer une DMLA néovasculaire dans le deuxième œil lorsque le premier est déjà traité pour cette même pathologie : en premier lieu, être une femme (hazard ratio = 1,57), mais également présenter des drusens dans une zone située à moins de 3 mm de la fovéa (hazard ratio = 1,45), ou encore la réflectivité moyenne des drusens en OCT (hazard ratio = 3,97).

Un facteur génétique a également été identifié. « La principale implication clinique de cette étude est qu’elle peut améliorer l’identification précoce des patients qui sont à risque de développer une DMLA néovasculaire, explique l’un des auteurs, le Dr Hallak, à Reuters Health. Elle permettrait donc une intervention plus rapide pour éviter des pertes sévères de la vision. »

Hallak JA et al. Imaging, Genetic, and Demographic Factors Associated With Conversion to Neovascular Age-Related Macular Degeneration: Secondary Analysis of a Randomized Clinical Trial. JAMA Ophthalmol. 2019 April 25.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous