Diagnostic : le médecin meilleur que l’intelligence artificielle

Pour la première fois, une équipe de l’école de médecine d’Harvard a comparé l’effica­cité des professionnels de santé à celle des machines en matière de diagnostic. ­Rapportés dans la revue JAMA Internal Medicine, les résultats sont à l’avantage des médecins. 243 spécialistes de médecine interne et 23 applications de diagnostic couramment utilisées ont été confrontés à 45 cas cliniques.

Dans chaque cas, les médecins et les machines étaient ­chargés d’établir un diagnostic à partir d’une liste de symptômes (sans autre information sur les patients et sans examen clinique). 84% des praticiens ont fait figurer le bon diagnostic dans leurs trois premiers choix. Les logiciels, eux, ne l’avaient sélectionné dans leur « top 3 » que pour la moitié des ­patients.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous