Contre la DMLA, passer à l’orange… ou au régime méditerranéen

Les flavonoïdes, puissants antioxydants, étaient déjà soupçonnés d’avoir des effets bénéfiques sur la santé… et des chercheurs australiens viennent d’apporter un argument de plus en faveur de cette hypothèse : ils ont établi que les personnes de plus de 50 ans consommant au moins une orange par jour avaient 60% de risques en moins de développer une DMLA.

Leur étude, menée sur 15 ans en analysant les données médicales, l’hygiène de vie et les habitudes alimentaires de 2 037 patients de 49 ans et plus, révèle cependant que ­d’autres aliments riches en flavonoïdes, comme le thé, les pommes ou le vin rouge, ne ­semblent pas offrir la même protection. En parallèle, une autre étude, conduite cette fois par des chercheurs des universités de Bordeaux et de Rotterdam, s’est penchée sur ­l’incidence de la DMLA par rapport au suivi du régime méditerranéen sur deux cohortes ­européennes rassemblant respectivement 4 446 participants de 55 ans et plus et 550 adultes de 73 ans et plus. Et celle-ci démontre que les personnes dont le régime alimentaire correspond le plus au régime méditerranéen (riche en fruits, légumes, légumineuses, poissons) ont 41% de risques en moins de développer une DMLA avancée que celles dont le régime s’en éloigne. Sources : Gopinath B, Liew G, Kifley A et al. Dietary flavonoids and the prevalence and 15-y ­incidence of age-related macular degeneration. Am J Clin Nutr. 2018 Aug; 108(2):381-7 ; Merle BM et al. Mediterranean diet and incidence of advanced AMD: The EYE-RISK CONSORTIUM. Ophthalmology. 2018 aug 13.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous