Cannabis : des troubles de la rétine chez les consommateurs réguliers ?

C’est une petite étude mais, d’après ses auteurs, elle pourrait mettre en évidence les effets neurotoxiques du cannabis sur le système ­nerveux central.
28 consommateurs réguliers de cannabis (dont 24 hom­mes) et 24 individus contrôle (dont 20 hommes), d’âge moyen 22 et 24 ans respectivement, ont été intégrés dans cette étude française, menée à Nancy, et financée par l’Agence nationale de la recherche et la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca).

L’essai a comparé par électrorétinographie le temps de réponse des cellules rétiniennes dans les deux groupes : celui-ci était plus lent de 10 millisecondes environ dans le premier groupe. Aucun symptôme visuel n’était associé. Des études supplémentaires pourraient, entre autres, montrer si cet effet se prolonge après l’arrêt de la consommation.
Il s’agit d’une étude cas-contrôle, qui présente certaines limites : les auteurs ne connaissent pas la quantité et pureté du cannabis consommé par les sujets, et soulignent que la dose inhalée est très variable selon les personnes. Des analyses d’urine (mais pas d’analyses sanguines) ont été réalisées pour détecter la consommation de THC, mais la consommation de tabac, qui peut influer sur les paramètres électrophysiologiques, n’a pas été prise en compte.

Association Between Regular Cannabis Use and Ganglion Cell Dysfunction, JAMA Ophthalmol. Published online December 8, 2016.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous