Œil sec : persistance de la sévérité des symptômes

Comment évoluent les symptômes de la sécheresse oculaire en un an ? C’est la question à laquelle a tenté de répondre une étude longitudinale menée sur 120 patients. Quand les symptômes sont sévères au départ, ils persistent à un an. Parmi les patients présentant des symptômes légers à modérés, 44,8% évoluaient à un an vers des symptômes plus ­sévères, tandis que 74,2% des patients présentant au départ des symptômes sévères voyaient cette sévérité persister.

Hors la sévérité initiale des symptômes, les facteurs de risque associés à cette persistance sont la douleur oculaire nociceptive et neuropathique, les troubles du sommeil (insomnies et apnée du sommeil), certains troubles mentaux (trouble de stress post-traumatique et ­dépression*), la douleur non oculaire et la prise de certains médicaments (anxiolytiques et analgésiques). Les auteurs soulignent qu’évaluer et prendre en charge la douleur ressentie est donc important pour soulager les symptômes de l’œil sec.n * Cette étude porte sur des vétérans de l’armée américaine.

Ong ES et al. Longitudinal Examination of Frequency of and Risk Factors for Severe Dry Eye Symptoms in US Veterans. JAMA Ophthalmol. Février 2017.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous