Œdème maculaire diabétique non-répondeur : pas de bénéfice fonctionnel d’une association thérapeutique

Une étude clinique de phase II, multicentrique et randomisée, s’est déroulée dans 40 sites sur 129 yeux de 11 adultes diabétiques entre 2014 et 2016. L’objectif ? Évaluer les résultats d’une association de ranibizumab avec un implant de dexaméthasone dans les cas d’œdèmes maculaires diabétiques non-répondeurs après 3 injections de ranibizumab, comparé à la poursuite du ranibizumab seul.

Après une première phase de traitement durant laquelle tous les patients ont reçu au moins 3 injections de ranibizumab, 64 d’entre eux ont continué avec ce produit seul tandis que les 65 autres ont reçu en plus des injections de dexaméthasone. Seules différences au bout de 24 semaines : l’épaisseur centrale de la rétine a plus diminué dans le groupe association dexaméthasone et ranibizumab (-110 µm en moyen­ne) que dans le premier (-62 µm en moyenne) et 29% des yeux du deuxième groupe ont vu leur pression intraoculaire augmenter. En revanche, à 6 mois l’acuité visuelle des deux groupes a évolué de façon quasi-identique : chez les patients ayant reçu le ranibizumab seul, elle a progressé en moyenne de 3 lettres et chez les patients ayant reçu en plus la dexaméthasone, elle a augmenté de 2,7 lettres.

Maturi RK, Glassman AR, Liu D, Beck RW et al. Effect of adding ­dexa­methasone to continued ranibizumab treatment in patients with persistent diabetic macular edema: a DRCR network phase 2 randomized clinical trial. JAMA Ophthalmol. Published online November 11, 2017.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous