58 627 étudiants en PACES

Les derniers chiffres de l’Administration universitaire francophone et européenne en médecine et ondotologie (AUFEMO) montrent l’attractivité des études de santé auprès des jeunes. 58 627 étudiants sont inscrits pour l’année universitaire 2016-2017 en première année commune aux études de santé PACES (qui regroupe la médecine, l’odontologie, la maïeutique, la pharmacie et la kinésithérapie).

Avec près de 500 personnes supplémentaires, c’est un nouveau record qui est atteint. Avec 3 147 inscrits, Bordeaux devient la plus importante PACES de France, juste devant Lille II (3 140). Suivent les facultés de Montpellier-Nîmes (2 882), Marseille (2 791, -6,7%), Paris VI (2 437) et Paris V (2 407).
Le ministère de la Santé ayant annoncé un numerus clausus en médecine à 8 154 en 2017, ce sont moins de 14% des étudiants engagés en PACES qui seront admis en deuxième année de médecine l’an prochain. Et comme le préconise le Pr Jean-Luc Dubois-Randé, président de la Conférence des doyens : « Nous aurons besoin d’orienter les étudiants vers d’autres ­licences pour les former aux métiers du droit, de la régulation, de la bioéthique, ou de l’expertise autour des dispositifs. »

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous