203,5 milliards d’euros pour la santé

Les dépenses de santé continuent à ralentir. Leur croissance, de seulement 1,7% en 2017, est de 1,5% en 2018 d’après le bilan sur les dépenses de santé 2018, publié en septembre par la Dress (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques). « Ce ralentissement s’explique principalement par la nette décélération des soins hospitaliers, explique la Dress. Le premier facteur de croissance de la CSBM [consommation de soins et de biens médicaux] devient en 2018 les soins de ville, qui n’en représentent pourtant qu’un peu plus du quart. »

Au total, la CSBM représentait l’année dernière 203,5 milliards d’euros, soit 8,6% du PIB et 3 037 euros par habitant. Elle se situe légèrement au-dessus de la moyenne de l’Union européenne des Quinze mais est inférieure à la moyenne des pays d’Europe du sud. Dans le détail, la consommation des soins de ville augmente donc de 2,9% en 2018 (après +2,6% en 2017) et atteint 55 milliards d’euros, soit 27% de la CSMB. Les soins de médecins spécialistes, qui représentent 12,4 milliards d’euros, sont en augmentation de 4,2%. Ils sont représentés pour les deux tiers par six ensembles de spécialités : radiologie (23%), ophtalmologie (13%), cardiologie (8%), gynécologie (8%), chirurgie (7%) et psychiatrie (6%). « Cette répartition est relativement stable d’une année sur l’autre », note la Dress.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous