Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Nous présentons le cas d’une femme âgée de 55 ans qui a consulté à la Fondation ophtalmologique Adolphe de Rothschild pour une baisse d’acuité visuelle bilatérale, d’évolution progressive depuis 2 ans. L’hypothèse d’une neuropathie optique chronique sévère secondaire aux drusen de la papille a été évoquée initialement, mais rapidement remise en question en raison de la sévérité de la baisse visuelle. Au total, il s’agit d’une femme chez qui la présence de drusen du nerf optique connus a retardé le diagnostic d’un syndrome chiasmatique compressif lié à un méningiome du jugum.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'abonne

Identifiez-vous