A+ A A-
Les greffes lamellaires ont supplanté la kératoplastie transfixiante dans les grands centres de greffe dès lors que la pathologie cornéenne ne touche pas simultanément l'endothélium et le stroma. En effet, elles présentent de nombreux avantages par rapport à la greffe transfixiante : diminution de la fréquence des rejets, augmentation de la survie du greffon, diminution de l'astigmatisme induit par la chirurgie, meilleure résistance de la cicatrice en cas de traumatisme... Il existe de nombreuses techniques chirurgicales. Nous retiendrons les trois techniques les plus utilisées : la kératoplastie lamellaire antérieure profonde pour les pathologies stromales et les kératoplasties endothéliales (DSEK et DMEK) pour les pathologies endothéliales.
L'anisométropie faible ou forte n'est pas une contre-indication absolue à l'équipement en verres progressifs ». Cependant, avant de poser l'indication de ce type d'équipement, il est indispensable de différencier les anisométropies congénitales des anisométropies acquises et d'analyser les désordres binoculaires qui en découlent. Ceci était la conclusion d'une étude publiée en 1998 dans le Journal français d'ophtalmologie. Qu'en est-il aujourd'hui ?
Publié dans Cahier Optique

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés