A+ A A-
Un patient de 32 ans est adressé par son médecin traitant pour baisse d'acuité visuelle progressive bilatérale depuis cinq jours avec céphalées. Il n'a aucun antécédent général ou ophtalmologique particulier ni d'allergie. Il est revenu il y a 10 jours d'un voyage en République Dominicaine.
L'orthokératologie, pourtant introduite en France depuis une bonne dizaine d'années (2003),soulève encore pour certains quelques points d'inquiétude ou interrogations. Parmi ceux-ci,nous retiendrons ce qui relève de son mode d'action, de son innocuité à court, moyen et long terme, en particulier du fait du port nocturne des lentilles, de son efficacité réfractive, notamment sur les aberrations optiques,mais aussi de son potentiel sur l'évolutivité de la myopie. Nous aborderons ce dernier thème plus complexe dans un prochain article.
Publié dans Cahier contactologie

Dans sa présentation la plus typique, la choriorétinopathie séreuse centrale (CRSC) ne pose habituellement pas de problème diagnostique et thérapeutique.

Toutefois, certaines formes cliniques atypiques peuvent être de diagnostic plus difficile, en particulier chez les sujets plus âgés pour lesquels une néovascularisation occulte reste le principal diagnostic différentiel.

Enfin certaines CRSC chroniques comme l’épithéliopathie rétinienne diffuse (ERD) sont plus difficiles à traiter et de moins bon pronostic visuel que la CRSC typique.

Publié dans Cahier Clinique
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés