A+ A A-

Les visqueux : adapter son choix

lundi, 28 avril 2014 11:03
Les produits viscoélastiques facilitent la chirurgie de la cataracte en maintenant la profondeur et la forme de la chambre antérieure et en créant une barrière qui protège les tissus oculaires des effets délétères des ultrasons ainsi que des altérations endothéliales liées à la fluidique. Ces produits peuvent êtres classés selon leurs propriétés rhéologiques soit en cohésifs, soit en dispersifs, soit mixtes. Ces visqueux sont utiles à des temps différents de la procédure, mais leur utilisation et leur choix dépendent également du type de cataracte, de l'existence d'une pathologie cornéenne associée mais aussi de la taille de l'incision de phacoémulsification.
Publié dans Cahier Chirurgie
Les greffes lamellaires ont supplanté la kératoplastie transfixiante dans les grands centres de greffe dès lors que la pathologie cornéenne ne touche pas simultanément l'endothélium et le stroma. En effet, elles présentent de nombreux avantages par rapport à la greffe transfixiante : diminution de la fréquence des rejets, augmentation de la survie du greffon, diminution de l'astigmatisme induit par la chirurgie, meilleure résistance de la cicatrice en cas de traumatisme... Il existe de nombreuses techniques chirurgicales. Nous retiendrons les trois techniques les plus utilisées : la kératoplastie lamellaire antérieure profonde pour les pathologies stromales et les kératoplasties endothéliales (DSEK et DMEK) pour les pathologies endothéliales.
La greffe de cornée est la plus ancienne, une des mieux tolérée et la plus fréquente des greffes tissulaires. En France, il y a eu plus de 9000 cornées prélevées en 2011 pour environ 4000 greffes réalisées selon l'Agence de la biomédecine. Les principales indications restent la décompensation endothéliale du pseudophaque, le kératocône et la dystrophie de Fuchs. Ces dernières années, les greffes ont bénéficié d'améliorations techniques, notamment au niveau de la découpe du greffon et de la cornée du receveur, grâce au laser femtoseconde. Ce laser réalise la découpe cornéenne par émission de courts pulses d'énergie infrarouge focalisés à une profondeur spécifique, chaque pulse provoquant un phénomène de photodisruption qui génère des bulles de cavitation. Initialement développé pour la chirurgie réfractive, il a été adapté progressivement à la kératoplastie.Il permet maintenant de réaliser tout type de greffe de cornée, transfixiante, lamellaire ou endothéliale.
Publié dans Cahier Chirurgie
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés