A+ A A-
Défi au contactologue, l'adaptation des cornées greffées, du fait de la diversité des profils générés par la cicatrisation, est la plus technique, d'autant que les greffons sont fragiles et sensibles à l'hypoxie ou au frottement d'une lentille mal adaptée pouvant favoriser un rejet. Plusieurs pistes seront développées, et en l'absence de modélisation, c'est le comportement de la lentille sur la cornée du patient qui orientera l'adaptateur. La résurgence des lentilles sclérales a permis d'équiper un plus grand nombre de patients, au prix d'un apprentissage spécifique.
Publié dans Cahier Contactologie
L'insuffisance limbique correspond à une perte complète ou partielle de la fonction des cellules souches de l'épithélium cornéen. La base du diagnostic clinique précoce est l'examen de la cornée en lumière bleue après instillation de fluorescéine et rinçage de la surface oculaire, le diagnostic de certitude reposant sur la microscopie confocale. L'évaluation précise de l'état de la surface oculaire et des annexes est un préalable au choix d'une stratégie thérapeutique : greffe de membrane amniotique, de tissu limbique, de cellules souches limbiques cultivées ou de cellules souches de la muqueuse buccale cultivées.
La courbure de la cornée ne joue pas un rôle déterminant dans les amétropies sphériques contrairement à la longueur axiale. Les différences de courbure sont faibles selon le groupe réfractif et la courbure cornéenne moyenne n'est pas corrélée à l'équivalent sphérique. La toricité de la cornée explique l'essentiel de l'astigmatisme réfractif et la symétrie en miroir des axes (énantiomorphisme). L'astigmatisme réfractif est d'autant plus proche de l'astigmatisme cornéen que le cylindre est élevé. L'épaisseur de la cornée, son diamètre, son asphéricité n'ont pas d'influence sur la réfraction. Bien que la cornée soit responsable des deux tiers du pouvoir réfractif de l'œil, en dehors de la toricité, la géométrie de la cornée a finalement peu d'influence sur la réfraction.
Publié dans Cahier Optique
Les lentilles hybrides :
Les lentilles hybrides ne sont pas vraiment des nouveautés puisqu'elles existent depuis 1985. Par contre, une nouvelle lentille hydride est apparue en 2014: l'EyeBrid Silicone, fabriquée en France par le laboratoire LCS.
Le concept est une lentille rigide au centre pour la qualité de la vision et une jupe en périphérie en silicone-hydrogel pour le confort. Le diamètre standard de cette lentille est de 15,50 mm, mais elle existe également en 14,90 mm. Elle s'adapte aussi bien pour les astigmatismes réguliers, qu'irréguliers.

• L'adaptation pour les cornées régulières est très simple :
- si l'astigmatisme cornéen est inférieur à 80/100 : le rayon choisi pour la lentille de première intention est égal au rayon le plus plat de la kératométrie ;
- si l'astigmatisme est supérieur à 80/100 : les rayons choisis en première intention sont le rayon le plus plat et en 2 rayon,le rayon le plus serré +0,20mm.

Pour optimiser l'adaptation, nous pouvons modifier le rayon ou modifier la jupe en la prenant plus ou moins serrée.

• Pour les cornées irrégulières comme dans le kératocône, nous adaptons une lentille de kératocône. Le rayon de la lentille EyeBrid Silicone de première intention est celui de la lentille rigide don- nant une bonne image fluo. Cette dernière nous permet également de calculer la puissance de la lentille d'essai.

Pour examiner l'image fluo : avec la lentille sur l'œil, il faut utiliser de la fluo macromolécule. Nous nous intéressons à l'image fluo de la zone de jonction qui peut être optimale, serrée ou plate. Après retrait de la lentille, nous vérifions l'intégrité de la cornée avec de la fluo en ophtadoses.

La lentille KeraSoft IC
Il faut identifier la forme de la cornée à équiper : kératocône central, décentré vers le bas, dégé nérescence marginale pellucide. Le choix de la lentille de première intention dépend du profil cornéen. Il faut évaluer comme pour toute lentille la mobilité, la stabilité (la rotation ne doit pas dépasser 10°), le centrage, le confort et bien sûr l'acuité visuelle.

En lentilles souples
- En journalière : la Dailies AquaComfort Plus Toric avec ses trois cylindres : -0,75, -1,25, -1,75.
- En 15 jours : nouveau cylindre de -2,75 pour l'Oasys Toric.
- En mensuelle : la Gentle 80 torique.

Comme nous le voyons, les possibilités d'adapter les astigmates sont toujours plus nombreuses.

Kératites amibiennes

jeudi, 22 janvier 2015 12:36
La kératite amibienne représente une cause rare d'infection cornéenne même si son incidence est croissante depuis les années 1980-1990, allant de pair avec l'utilisation des lentilles de contact, principal facteur de risque dans les pays développés. Elle peut entraîner de très lourdes séquelles visuelles, ce qui rend impératif, comme pour toutes les kératites infectieuses, un diagnostic précoce et un traitement adapté.
La chirurgie de la cataracte assistée au laser femtoseconde – FLACS ou femtocataracte est une évolution récente et une aide à la phacoémulsification permettant de répondre à des attentes de reproductibilité et de sécurité supplémentaires, inhérentes à notre modèle actuel de société.Cette innovation chirurgicale réalise des découpes précises et standardisées des incisions cornéennes et de la capsule antérieure, ainsi qu'une préfragmentation du cristallin. Néanmoins, les questions technologiques, financières et logistiques soulevées par la femtocataracte ne permettent pas encore de définir aujourd'hui sa place dans la chirurgie de demain.
Publié dans Cahier Chirurgie
Les lentilles de contact ont toujours été le traitement médical de choix des cornées complexes. Sur ces cornées irrégulières, les lentilles, bien entendu rigides, forment une surface antérieure régulière en gommant l'astigmatisme irrégulier par l'intermédiaire du ménisque de larme. Les topographies spéculaire et/ou d'élévation sont de nos jours des outils incontournables et indispensables en consultation. Elles permettent une analyse précise de la forme de la cornée au-delà des 3 mm centraux en la visualisant (cartes colorées) contrairement à la simple kératométrie. Le vidéotopographe permet un diagnostic précis, un suivi de l'évolution et aussi une adaptation plus rapide. Cependant, aucun modèle existant ne propose aujourd'hui la première lentille d'essai.
Publié dans Cahier Contactologie
Un symposium organisé par le laboratoire Menicon le 05 octobre 2013 a permis de faire le point sur quatre sujets d'importance en contactologie :

- les lentilles jetables
- la presbytie
- les kératocônes
- l'orthokératologie

Publié dans Tiré à part
Les greffes lamellaires ont supplanté la kératoplastie transfixiante dans les grands centres de greffe dès lors que la pathologie cornéenne ne touche pas simultanément l'endothélium et le stroma. En effet, elles présentent de nombreux avantages par rapport à la greffe transfixiante : diminution de la fréquence des rejets, augmentation de la survie du greffon, diminution de l'astigmatisme induit par la chirurgie, meilleure résistance de la cicatrice en cas de traumatisme... Il existe de nombreuses techniques chirurgicales. Nous retiendrons les trois techniques les plus utilisées : la kératoplastie lamellaire antérieure profonde pour les pathologies stromales et les kératoplasties endothéliales (DSEK et DMEK) pour les pathologies endothéliales.
L'ulcère de Mooren est une forme rare d'ulcération cornéenne périphérique liée à une auto-immunité contre un antigène cornéen stromal. Ses origines peuvent être multiples parmi lesquelles des traumatismes cornéens (chirurgicaux ou non) ou des helminthiases digestives. Le diagnostic d'ulcère de Mooren sera porté après élimination de toutes les pathologies inflammatoires systémiques à l'origine de kératite périphériques immunologiques. Une vascularite ou un portage parasitaire ayant été éliminés, le traitement des formes peu sévères de l'ulcère de Mooren est essentiellement médical, à base d'anti-inflammatoires stéroïdiens locaux, mais nécessite une prise en charge médico-chirurgicale dans les formes sévères.
Page 1 sur 3
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés