A+ A A-
L’OCT-A est bien utile pour diagnostiquer une DMLA ou une occlusion rétinienne vasculaire… mais il pourrait également révéler l’état de santé vasculaire général des patients. L’étude française EYE-MI, initiée par le cardiologue Charles Guenancia et l’ophtalmologiste Louis ­Arnould, a en effet permis de valider la pertinence de la vascularisation de la rétine comme biomarqueur des risques cardiovasculaires. Celle-ci a été menée sur 212 patients au CHU de Dijon, qui ont passé un OCT-A dans les deux jours suivant leur admis­sion pour un syndrome coronarien aigu. Et elle a montré que les patients avec la plus faible densité vasculaire étaient plus âgés, avaient plus d’antécédents d’hyper­tension, de diabète ou d’insuffisance rénale et avaient de manière général un score plus élevé au test AHA pour l’évaluation des risques cardiovasculaires. Des résultats qui pourraient faire entrer l’OCT-A comme examen de routine pour les patients à risque dans ces pathologies.


Azemar A, Arnould L, Guenancia C et al. The eye-mi study: a prospective acute coronary syndrome cohort evaluated by retinal ­optical coherence tomography angiography. Eur Heart J. Suppl 1, Vol. 38, 2017 August 01.
Publié dans Actualités

Vient de paraître : La DMLA exsudative

mercredi, 18 octobre 2017 10:30
Cet atlas, mis au point par une équipe d’auteurs référente au CHI de Créteil, à la Fondation Rothschild et dans ­plusieurs centres DMLA en France, expose des stratégies sur mesure, validées par les études cliniques, afin de permettre aux patients de conserver une meilleure acuité visuelle et une qualité de vie satisfaisante malgré la DMLA. Chaque chapitre se construit autour d’un exposé contradictoire et commenté par des avis d’expert sur le ­diagnostic et la surveillance, des études et protocoles, de leurs applications en pratique clinique courante puis de l’exposé de cas cliniques illustrés et commentés sur toute la durée du traitement. Les perspectives thérapeutiques sont également abordées.
Florence Coscas
Avril 2017 – 136 pages – 89 € – Langue : français Editeur : Elsevier Masson – ISBN : 9782294753725
Publié dans Actualités
La présence de décollements de l’épithélium pigmentaire associés à la DMLA est ­classiquement associée à un moins bon pronostic visuel chez les patients. Mais sont-ils vraiment de mauvais pronostic et pourquoi ? Existe-t-il des facteurs ­prédictifs de complication ou d’évolution ? Quelle est la thérapeutique la plus adaptée ? Autant de questions auxquelles cet article répond.
Publié dans Cahier Clinique

Toute l'actualité en mai 2016

mardi, 07 juin 2016 14:27
Professionnel
  • Recertification : l’ensemble des professionnels de santé s’y oppose
  • Le bras de fer de la Cour des comptes avec la Cnam sur les données de sante
  • Rosp 2015 : le suivi ophtalmologique des diabétiques s’améliore
  • Revenus des ophtalmologistes : +4 % pour ceux du secteur 2
  • Les deux tiers des médecins s’aident de leur smartphone pour leurs prescriptions
  • DMLA : un député LR demande une aide financière pour les matériels onéreux
  • Les internes prêts à aller au pénal pour le respect du repos de sécurite
Dans la presse internationale
  • Le travail en plein air majorerait le risque de DMLA
Vie des entreprises
  • Bayer et Regeneron développeront conjointement une combinaison thérapeutique dans les maladies de la rétine
  • Essilor : un premier trimestre conforme aux objectifs annuels
  • Menicon s’agrandit dans le monde et investit en France
Vient de paraître
  • Les chirurgies de la cataracte
Formations et congrès
  • AOP 2016 • Palais Brongniart, Paris • 9-10 décembre 2016
Optique
  • Zeiss recompensé aux Optician Awards pour ses verres DriveSafe

L’OCT-angiographie en pratique

mardi, 19 avril 2016 12:10
L'OCT-angiographie (OCTA) est une nouvelle technique d'imagerie permettant une visualisation « en face » précise de l'architecture capillaire maculaire sans injection de colorant. Les très nombreux travaux et publications de recherche sur l'OCTA témoignent de l'impact important de son développement. En s'affranchissant des problèmes de diffusion de colorant et de superposition des deux plexus capillaires, l'OCTA représente en effet un outil diagnostique et de suivi dans de nombreuses pathologies rétiniennes et choroïdiennes, mais elle reste cependant limitée par son champ d'investigation restreint à la région maculaire.
Publié dans Imagerie
L'OCT est un examen simple à réaliser, non invasif, très précis dans la visualisation des anomalies rétiniennes et sous-rétiniennes de la DMLA. De ce fait, il existe une tendance à vouloir analyser la DMLA en s'appuyant de manière isolée sur les données de l'OCT qui sont parfois interprétées de manière binaire «fluide or not fluide».

Or, à l'époque de l'imagerie multimodale, cette démarche simpliste nous expose à des erreurs diagnostiques multiples qui risquent de compromettre le devenir fonctionnel de nos patients.

Cet article décrit les principales pathologies et configurations anatomiques pouvant simuler une DMLA exsudative et pour lesquelles l'imagerie multimodale est contributive.
L'imagerie rétinienne a connu des progrès spectaculaires avec des tomographies en cohérence optique (OCT) et des angiographes de plus en plus performants permettant de comprendre, de décrire de nouvelles lésions, d'établir le suivi adéquat et ainsi cibler les thérapeutiques. À l'heure de l'émergence de l'OCT-angiographie, nous proposons de rappeler la des- cription et l'interprétation de l'imagerie multimodale «classique» dans la DMLA per mettant de caractériser les lésions et guider au mieux la prise en charge thérapeutique personnalisée.
À l'occasion de ce symposium organisé par Optic 2ooo, qui contribue au financement des travaux de l'Institut de la Vision, des chercheurs de cet institut ont présenté quelques axes de recherche de leurs travaux actuels concernant la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Les concepts exposés pourraient révolutionner la prise en charge de la DMLA dans les prochaines années.
Publié dans Symposiums SFO 2015
Ce symposium organisé par EBC Europe et Optovue et présidé par le Pr Lumbroso a permis de rappeler les grands principes techniques de l'angiographie-OCT (OCT-A) et d'illustrer son utilité dans des pathologies
rétiniennes variées.
Publié dans Symposiums SFO 2015
La DMLA exsudative et la DMLA atrophique représentent les deux formes bien connues de la pathologie. Mais s'agit-il de formes bien distinctes ? Les publications concernant la DMLA avancée s'intéressent souvent de manière exclusive à l'une ou à l'autre forme et très peu de travaux ont analysé la présence concomitante rétinienne des deux formes de DMLA.Nous tenterons d'apporter un éclairage sur l'association de l'atrophie géographique à la DMLA néovasculaire lors du diagnostic initial de DMLA exsudative.
Page 1 sur 9
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés