A+ A A-

Physiologie de la cornée

Matthieu Leconte
Numéro 215 - Janvier 2018
Avant de gagner en popularité grâce à la freination de la myopie chez les enfants, ­l’orthokératologie (ortho-K) a été et reste toujours un mode de correction optique qui présente ses propres intérêts et inconvénients. Même si l’efficacité clinique de cette technique pour la réduction des myopies légères à modérées est bien établie, il existe de nombreuses inconnues, concernant les modifications sous-jacentes de la cornée liées à l’aplatissement cornéen central. La connaissance de ces changements est indispensable pour anticiper les difficultés dans l’adaptation ou le suivi de nos patients.

Si vous souhaitez lire cet article, abonnez-vous aux Cahiers d'Ophtalmologie et vous recevrez ce numéro gratuitement.

S'abonner
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés