Photothèque

Les dernières images publiées

Développement d’une atrophie dans la DMLA exsudative : quels facteurs de risque ? Quelle surveillance ?

Lire l'article associé
Figure 4. Drusen sous la forme de lésions arrondies ­ hyper-autofluorescentes.

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Figure 4. Drusen sous la forme de lésions arrondies ­ hyper-autofluorescentes.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Figure 2. Images hyporéflectives bilatérales kystiques au sein de la couche nucléaire interne, en inter-papillomaculaire à droite, et plus étendues à gauche.

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Figure 2. Images hyporéflectives bilatérales kystiques au sein de la couche nucléaire interne, en inter-papillomaculaire à droite, et plus étendues à gauche.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Figure 7.  PHOMS, lésions arrondies hyperréflectives localisées aux bords papillaires.

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Figure 7. PHOMS, lésions arrondies hyperréflectives localisées aux bords papillaires.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Figure 3. Altération bilatérale diffuse de la couche des fibres optiques et des images hyporéflectives, avec une bordure hyperréflective ­correspondant aux drusen papillaires (flêches).

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Figure 3. Altération bilatérale diffuse de la couche des fibres optiques et des images hyporéflectives, avec une bordure hyperréflective ­correspondant aux drusen papillaires (flêches).

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Figure 1. Pâleur papillaire bilatérale prédominante à gauche, associée à des drusen papillaires bilatéraux calcifiés.

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Figure 1. Pâleur papillaire bilatérale prédominante à gauche, associée à des drusen papillaires bilatéraux calcifiés.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Figure 5. A. Coronal T2 ; astérisque : méningiome ; B. Coronal T2 ; flèche : hypersignal du nerf optique gauche.

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Figure 5. A. Coronal T2 ; astérisque : méningiome ; B. Coronal T2 ; flèche : hypersignal du nerf optique gauche.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Un tableau atypique de drusen papillaires : un train peut en cacher un autre

Figure 1. A. Aspect peropératoire d’un drain ab interno (iStent Inject, Glaukos, États-Unis) inséré dans le trabéculum.

Les chirurgies mini-invasives du glaucome

Figure 1. A. Aspect peropératoire d’un drain ab interno (iStent Inject, Glaukos, États-Unis) inséré dans le trabéculum.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Les chirurgies mini-invasives du glaucome

Les chirurgies mini-invasives du glaucome

Les chirurgies mini-invasives du glaucome

Figure 1. B. Drain ab interno (Hydrus, Ivantis, États-Unis) inséré dans le secteur nasal du canal de Schlemm.

Les chirurgies mini-invasives du glaucome

Figure 1. B. Drain ab interno (Hydrus, Ivantis, États-Unis) inséré dans le secteur nasal du canal de Schlemm.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Les chirurgies mini-invasives du glaucome

Les chirurgies mini-invasives du glaucome

Les chirurgies mini-invasives du glaucome

Figure 3. A. Drain suprachoroïdien (Cypass, Alcon) inséré en postérieur de la bande ciliaire. B. Image OCT swept source de segment antérieur montrant le drain dans l’espace suprachoroïdien et une hyporéflectivité autour témoignant d’un drainage de l’humeur aqueuse.

Les chirurgies mini-invasives du glaucome

Figure 3. A. Drain suprachoroïdien (Cypass, Alcon) inséré en postérieur de la bande ciliaire. B. Image OCT swept source de segment antérieur montrant le drain dans l’espace suprachoroïdien et une hyporéflectivité autour témoignant d’un drainage de l’humeur aqueuse.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Les chirurgies mini-invasives du glaucome

Les chirurgies mini-invasives du glaucome

Les chirurgies mini-invasives du glaucome

Figure 2. A. Drain transscléral ab interno (XEN, Allergan) avec présence d’une bulle de filtration. B. Image OCT swept source de segment antérieur montrant le drain qui draine l’humeur aqueuse dans l’espace sous-conjonctivo-ténonien et la présence d’une bulle de filtration avec des microkystes intraconjonctivaux.

Les chirurgies mini-invasives du glaucome

Figure 2. A. Drain transscléral ab interno (XEN, Allergan) avec présence d’une bulle de filtration. B. Image OCT swept source de segment antérieur montrant le drain qui draine l’humeur aqueuse dans l’espace sous-conjonctivo-ténonien et la présence d’une bulle de filtration avec des microkystes intraconjonctivaux.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Les chirurgies mini-invasives du glaucome

Les chirurgies mini-invasives du glaucome

Les chirurgies mini-invasives du glaucome

Figure 8. Différentes fixations. A. Supérieure. B. Temporale. C. Inférieure temporale. D. Interpapillomaculaire.

Rééducation basse vision et équipement optique dans la DMLA atrophique

Figure 8. Différentes fixations. A. Supérieure. B. Temporale. C. Inférieure temporale. D. Interpapillomaculaire.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Rééducation basse vision et équipement optique dans la DMLA atrophique

Rééducation basse vision et équipement optique dans la DMLA atrophique

Rééducation basse vision et équipement optique dans la DMLA atrophique

Figure 2. Examen de micropérimétrie (MAIA) montrant la rétinographie, la sensibilité rétinienne (en échelle colorée ou en décibels), la position et la surface de fixation.

Rééducation basse vision et équipement optique dans la DMLA atrophique

Figure 2. Examen de micropérimétrie (MAIA) montrant la rétinographie, la sensibilité rétinienne (en échelle colorée ou en décibels), la position et la surface de fixation.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Rééducation basse vision et équipement optique dans la DMLA atrophique

Rééducation basse vision et équipement optique dans la DMLA atrophique

Rééducation basse vision et équipement optique dans la DMLA atrophique

Figure 4. Image de préservation maculaire en micropérimétrie (MAIA).

Rééducation basse vision et équipement optique dans la DMLA atrophique

Figure 4. Image de préservation maculaire en micropérimétrie (MAIA).

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Rééducation basse vision et équipement optique dans la DMLA atrophique

Rééducation basse vision et équipement optique dans la DMLA atrophique

Rééducation basse vision et équipement optique dans la DMLA atrophique

Figure 1. A. Patient 1, acuité visuelle 2/10. B. Patient 2, acuité visuelle 10/10. Pour exemple : les conséquences de l’altération rétienne du patient 2 ne peuvent être en rapport avec son AV. Si les plaintes des 2 patients diffèrent, le BOBV est justifié pour chacun.

Rééducation basse vision et équipement optique dans la DMLA atrophique

Figure 1. A. Patient 1, acuité visuelle 2/10. B. Patient 2, acuité visuelle 10/10. Pour exemple : les conséquences de l’altération rétienne du patient 2 ne peuvent être en rapport avec son AV. Si les plaintes des 2 patients diffèrent, le BOBV est justifié pour chacun.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Rééducation basse vision et équipement optique dans la DMLA atrophique

Rééducation basse vision et équipement optique dans la DMLA atrophique

Rééducation basse vision et équipement optique dans la DMLA atrophique

Manifestation à venir

Formule 100% web

à partir de
40
an
  • Consultation illimitée de tous les numéros sur le site