A+ A A-

Ortho S6 - Se mettre à jour en chirurgie réfractive

Raphael Amar, Tony Guedj
Numéro 185 - Décembre 2014
Au cours de ces vingt dernières années, la chirurgie réfractive est devenue plus sûre, plus efficace et plus précise. De nouvelles technologies chirurgicales et diagnostiques permettent encore aujourd'hui d'accroître le développement et les performances de cette chirurgie qui permet de s'affranchir de toute correction optique.

Si la chirurgie lasik a connu ces dernières années une réelle avancée technologique avec l'arrivée du laser femtoseconde pour une découpe plus précise du volet intracornéen, de nouvelles techniques chirurgicales telle la technique SMILE viennent compléter les techniques déjà existantes.

La technique SMILE permet de réaliser un lenticule réfractif intracornéen grâce au laser femtoseconde. Aucune découpe de volet n'est réalisée. Le lenticule réfractif est retiré par une incision périphérique. La récupération fonctionnelle est quasiment identique à celle post-lasik. Aucune douleur n'est ressentie par le patient et les résultats réfractifs publiés confirment la sécurité et l'efficacité connue du lasik. Cette tech nique est développée par la société Carl Zeiss Meditec.

La chirurgie cornéenne de la presbytie a connu également un développement considérable avec com- me corollaire une connaissance plus précise des aberrations optiques impliquées dans les processus d'accommodation et de profondeurs de champ. Il est aujourd'hui possible d'impliquer une profondeur de champ plus importante de l'œil du patient en modifiant l'aberration sphérique de la cornée. La vision binoculaire est prise en compte pour favoriser un meilleur résultat fonctionnel postopératoire. De nouveaux profils de photoablation ont vu le jour comme le profil Supracor (Bausch & Lomb) impliquant une varifocalité cornéenne, le profil LBV (Carl Zeiss Meditec) associant une multifocalité et une asphéricité cornéenne modifiée, ainsi que le profil F-Cat (WaveLight, Alcon) qui se basera essentiellement sur une asphéricité cornéenne cible pour favoriser une meilleure profondeur de champ. Nous aborderons lors de cet atelier un panorama des différentes techniques.

En termes d'innovation chirurgicale, la chirurgie de la cataracte par laser femtoseconde est aujourd'hui possible. Cette technique fait encore l'objet d'études d'évaluation, la problématique principale étant d'éva luer le surcoût impliqué par cette technique pour le bénéfice chirurgical et patient apporté.

Au-delà des avancées chirurgicales, la chirurgie réfractive se base en 2014 sur de nouveaux standards diagnostiques tels que l'aberrométrie, l'aberrométrie différentielle (cornée/cristallin), l'arrivée de nou veaux biomètres optiques permettant d'accroître encore la précision des calculs d'implants et s'affranchissant des limites résiduelles en cas de cataractes denses.

À partir de cas cliniques, nous présenterons les dispositifs KR 1W (topo-aberromètre Topcon), OPD Scan III (topo-aberromètres Nidek), les biomètres optiques AL-Scan (Nidek), Aladdin (Topcon) et le nouveau bio mètre IOL Master 700 (Carl Zeiss Meditec) basé sur la technologie OCT.

L'analyse de la qualité de vision fait également partie des nouveautés diagnostiques en chirurgie réfractive avec la mise sur le marché du système KR800s (Topcon) permettant de réaliser une analyse standardisée de la réfraction objective et subjective de la vision des contrastes et de pratiquer une test d'éblouissement.

Au cours de cet atelier, nous tenterons de réaliser un panorama de ces différentes nouveautés tout en se basant sur des cas cliniques. Il sera question d'actualiser ses connaissances et pratiques en chirurgie réfractive et d'apporter à cet atelier notre expérience d'orthoptistes au sein de la clinique de la Vision (spécialisée en chirurgie réfractive à Paris).

Si vous souhaitez lire cet article, abonnez-vous aux Cahiers d'Ophtalmologie et vous recevrez ce numéro gratuitement.

S'abonner
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés