A+ A A-
27/04/2018

L’expérimentation du service sanitaire est lancée

Le service sanitaire, promesse du candidat Macron lors de la campagne présidentielle, est officiellement lancé avec la mise en place d’une expérimentation dans les universités d’Angers, de Clermont-Ferrand, Caen, Marseille et les instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) du centre hospitalier de Dunkerque. Concrètement, des étudiants volontaires bénéficient d’une formation à la prévention, puis iront mener des actions de sensibilisation dans des lycées avant une phase de debriefing. Un échauffement avant la mise en place du service sanitaire à grande échelle, qui devrait concerner 47 000 étudiants en médecine, odontologie, maïeutique, pharmacie, kinésithérapie et soins infirmiers, à partir de septembre 2018. Celui-ci, obligatoire pour l’obtention du diplôme, durera 3 mois (sans rallonger la durée des études mais à la place d’activités pédagogiques ou stages existants), et consistera en une partie formation, suivie ­d’actions de prévention et de promotion de la santé. Elles s’adresseront à des publics divers (écoles, uni­versités, ­Ehpad, entre­prises...) et aborderont des thèmes prioritaires de santé publique, tels que la vie affective et sexuelle, les comportements d’addiction, l’activité physique et la nutrition... À la rentrée 2019, le service sanitaire sera généralisé et donc étendu à « l’ensemble des formations de santé (y compris les formations d’ergothérapie, d’orthophonie...), soit environ 50 000 étudiants par an », annonce le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés