A+ A A-
18/10/2017
Depuis le 1er janvier, les options de pratique tarifaire maîtrisée (OPTAM), qui visent à encourager la stabilisation des dépassements d’honoraires, ont pris le ­relai du contrat d’accès au soin (CAS)… et rencontrent plus de succès. Au mieux, 11 500 spécialistes de secteur 2 avaient adhéré au CAS, mis en place en 2013, alors qu’ils étaient déjà 12 522 début août à avoir signé une OPTAM-CO (pour les chirurgiens et les obstétriciens) ou une OPTAM (pour les autres spécialistes). Ce sont ainsi 36% des praticiens à tarif libre éligibles qui ont adhéré à ce nouveau système. Celui-ci vise à en séduire encore davantage, une campagne de sensibilisation étant ­lancée depuis mi-mars, notamment grâce à deux ajustements par rapport au CAS : l’engagement est dorénavant annuel et non plus triennal et la baisse des ­cotisations accordée a été remplacée par une prime. Un nouveau bilan devrait être réalisé en octobre par ­l’assurance maladie.
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés