A+ A A-
26/09/2017

Les médecins avec un diplôme étranger à la rescousse

Mise en ligne fin mai, la ­cartographie interactive de ­l’Ordre national des médecins est riche ­d’enseignements. Elle révèle par ­exemple qu’il y a en France en moyenne 330 médecins en activité régulière, tous modes d’exercices confondus, pour 100 000 habitants. …mais qu’il existe de fortes disparités selon les régions. À Paris, cette densité est ainsi deux fois plus importante (681), alors qu’à Mayotte, elle l’est presque trois fois moins (133).
Autre indication : le nombre de médecins a légèrement diminué (environ -2000) entre 2010 et 2017 mais la différence aurait pu être nettement plus lourde sans l’augmentation du nombre de ­médecins ayant un diplôme étranger ! Ceux-ci sont en effet ­passés de près de 14 142 en 2010 à 22 443 en 2017, compensant presque entièrement la diminution du nombre de médecins ­titu­laires d’un diplôme français (de 173 609 à 184 067).
L’ophtalmologie connaît la même évolution : le nombre d’ophtalmologistes a baissé de 5 306 en 2010 à 5 035 en 2017 et pour parer à la pénurie qui touche la profession, les médecins étrangers pourraient être appelés à la rescousse. La sénatrice du Haut-Rhin, Catherine Troendle, a ainsi écrit à la ministre de la Santé pour demander « dans quel délai sera ratifié l’accord-­cadre de coopération ­sanitaire franco-suisse ».
Celui-ci pourrait permettre par exemple à la clinique ­ophtalmologique de Bâle de ­former des médecins qui s’implanteraient dans les départements limitrophes… et répondrait ainsi au besoin d’ophtalmologistes dans cette région où, selon la sénatrice, les délais d’attente pour un rendez-vous sont de plus de 100 jours.
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés