A+ A A-

Les glaucomes par fermeture de l'angle

Florent Aptel
Numéro 214 - Novembre 2017
J’ai le plaisir d’introduire ce dossier annuel, consacré cette année aux glaucomes par fermeture de l’angle. Ces glaucomes sont fréquents, même chez les ­Caucasiens, ont des mécanismes multiples et complexes, et un pronostic souvent sévère. Des études épidémiologiques ont ainsi montré que ces glaucomes représentaient environ un tiers du nombre total de personnes atteintes de glaucome dans le monde, c’est-à-dire environ 15 à 20 millions de personnes, mais parmi lesquelles 4 à 5 millions sont atteintes de cécité bilatérale. Cette forme de ­glaucome peut donc être considérée comme étant plus sévère que les glaucomes à angle ouvert, car elle aboutit plus fréquemment et plus précocement à la perte de la vue.

Le blocage pupillaire relatif – proximité entre la face antérieure du cristallin et la face postérieure de l’iris entraînant une augmentation de la résistance à l’écoulement de l’humeur aqueuse puis un gradient de pression repoussant la racine de l’iris vers le trabéculum – est le mécanisme le plus fréquent de ­fermeture de l’angle irido-cornéen. Le traitement de première intention est souvent l’iridotomie laser, qui égalise les pressions de part et d’autre de l’iris. Christian Noel nous rappelle les indications et techniques de réalisation de ce geste.

Parfois, l’iridotomie laser ne permet pas une réouverture suffisante de ­l’angle, notamment lorsque la fermeture de celui-ci est essentiellement due à des procès ciliaires volumineux et anormalement positionnés. Dans ce cas, ­l’iridoplastie – qui consiste à échauffer au laser la base de l’iris de façon à ­l’amincir – peut être considérée. La réalisation d’une iridoplastie laser n’est pas un geste trivial, et Yves Lachkar nous rappelle la technique à utiliser et ­toutes les précautions à prendre.

En alternative à l’iridotomie laser, l’extraction du cristallin peut parfois être proposée en première intention de façon à lever le blocage pupillaire. Ces ­dernières années, plusieurs grandes études nous ont montré que l’extraction du cristallin est un traitement efficace, à la fois curatif des crises aiguës de ­fermeture de l’angle et des glaucomes chroniques par fermeture de l’angle, et préventif, qui peut être considéré en première intention et en alternative à l’iridotomie laser. Muriel Poli et Alain Bron nous expliquent quand la chirurgie du cristallin peut être préférée à l’iridotomie laser.

Enfin, j’ai souhaité conclure ce dossier en vous présentant la place du ­traitement médical dans le traitement des glaucomes par fermeture de l’angle. La persistance d’une hypertonie reste fréquente après un traitement laser ou chirurgical visant à lever le blocage pupillaire, et il est souvent nécessaire ­d’envisager un traitement médical en complément.  

Si vous souhaitez lire cet article, abonnez-vous aux Cahiers d'Ophtalmologie et vous recevrez ce numéro gratuitement.

S'abonner
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés