A+ A A-
30/06/2017
 « Les Français sont globalement en bonne santé par rapport aux pays de niveau de richesse similaire et à plus forte ­raison en regard de la population mondiale », annonce le rapport 2017 sur l’état de santé de la population en France, publié par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DRESS) et l’agence Santé publi­que France. L’espérance de vie est ainsi de 85 ans pour les femmes en 2015, parmi les plus élevées d’Europe, et 78,9 ans pour les hommes, dans la moyenne européenne. Les taux de mortalité standardisés sur l’âge ont, pour 1 000 habitants, diminué entre 2000 et 2014, de 14,7 décès à 11,4 chez les hommes et de 8,4 à 6,7 chez les femmes. Pour 2014, ces taux sont inférieurs aux taux moyens de ­l’Europe des 28. La mortalité des moins de 65 ans ainsi que celles liées aux maladies chroniques et cardio-vasculaires ont également baissé. Résultat : près de 7 Français sur 10 âgés de 16 ans ou plus se déclarent en bonne ou en très bonne santé. Mais certains points noirs viennent ternir le ­tableau. D’abord l’augmentation de la prévalence des mala­dies chroniques, liée en partie au vieillissement de la ­population et aux progrès dans les diagnostics mais également à certains facteurs de risque (surpoids, sédentarité, tabagisme…). Ensuite, le problème du tabagisme chez les femmes, qui a augmenté de 28% à 29,9% entre 1974 à 2014 (alors qu’il a diminué de 59% à 38,8% chez les hommes) et qui explique la progression du cancer du poumon chez les femmes. Enfin, le poids des inégalités sociales et territoriales : par exemple, l’espérance de vie augmente selon la catégorie socioprofessionnelle et diffère selon les régions : elle est en moyenne plus élevée dans la moitié sud de la France métropolitaine et en Île-de-France qu’ailleurs.

… 28% des Français se disent mal corrigés

Ce rapport de la DRESS note qu’« en 2014, 73% des personnes de 15 ans et plus déclarent avoir des troubles de la vision corrigés ou non. Les atteintes de la vision se généralisent avec l’âge : moins de la moitié des 15-34 ans en déclarent contre près de 95% des personnes de 55 ans ou plus. » Or le problème est que parmi les personnes souffrant de troubles de la vision, si 94% ont bien un appareil correctif (lunettes ou lentilles de contact), 28% déclarent être mal corrigées ! Et les inégalités sociales se font là encore ressentir : les personnes sans diplôme présentent la proportion la plus importante de troubles non corrigés (10% des personnes souffrant de troubles visuels) ou mal corrigés (33% des personnes souffrant de troubles visuels).
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés