A+ A A-
21/02/2018
Suite au fiasco des ECNi 2017, une large réflexion a été lancée pour réformer le deuxième cycle des études de médecine. D’un côté, l’ANEMF (Association nationale des étudiants en médecine de France) a organisé une grande concertation nationale pendant deux mois à l’automne auprès des étudiants en médecine pour élaborer diverses propositions. D’un autre côté, le Pr Jean-Luc Dubois-Randé, président de la conférence des doyens de médecine, et Quentin Hennion Imbault, ex-représentant de l’ANEMF, ont été missionnés par les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur pour établir un rapport sur une éventuelle refonte du 2e ­cycle. Plusieurs idées sont partagées par les deux mouvements, notamment concernant la disparition des ECNi. Les experts, comme l’ANEMF, prônent la mise en place d’un système de « matching » qui mettrait en rapport les profils personnalisés des étudiants, en se basant sur leurs connaissances, compétences mais aussi parcours personnels (engagement humanitaire, initiatives, double cursus, vie associative, etc.) avec les postes proposés pour établir le niveau de compatibilité. L’ANEMF précise qu’il faut en outre garantir l’égalité de traitement entre les étudiants en utilisant une procédure de « matching » anonyme, algorithmique et transparente.
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés