A+ A A-
26/09/2017

L’académie de médecine veut rendre le CCC vraiment obligatoire

C’est une aberration que l’Académie de médecine, comme la conférence des Doyens, souhaiterait voir rapidement ­disparaître : en France, tout étudiant ayant fait ses études de médecine en France doit obtenir son certificat de ­compétence clinique (CCC) pour pouvoir s’inscrire aux épreuves classantes nationales (ECN)… mais ce n’est pas le cas pour les étudiants ayant fait leurs deux premiers ­cycles à l’étranger.
Ceux-ci peuvent donc devenir internes (les ECN n’étant ni un examen, ni un concours mais bien, comme leur nom l’indique, un classement) sans « contrôle ni des connaissances acquises ni de l’usage du français, [ce qui] expose à compromettre gravement la qualité des soins dans les établissements où ces internes sont en fonction », souligne l’Académie de médecine dans un ­communiqué du 27 juin.
Or l’Académie rappelle qu’aux « ECN de 2014, les 227 étudiants à diplôme européen ont obtenu des notes qui ne laissent pas de doute sur l’insuffisance majeure de leurs compétences. Si 25% d’entre eux ont obtenu une note ­supérieure à 500 sur 1000, la médiane des notes a été pour l’ensemble de 253 sur 1000, 10% d’entre eux ayant eu une note inférieure à 96 sur 1000 ».
L’institution lance donc un appel pour la mise en place ­rapide d’un dispositif impliquant que tout candidat, français ou étranger, ayant effectué son 2e cycle d’études médicales en France ou dans tout autre pays de l’UE, ne puisse s’inscrire aux ECN qu’après avoir ­validé le « certificat de compétence clinique » national.
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés