Kystes rétiniens persistants dans la DMLA : résistance au traitement ou erreur diagnostique ?

L’avènement des anti-VEGF pour la DMLA il y a cinq ans fut une révolution en termes de résultats anatomique et fonctionnel. Au-delà du régime fixe d’injections men- suelles, se sont imposés des protocoles « à la demande » (études PrONTO, CATT) ou flexibles (Inject and Extend), basés sur la persistance de fluide intrarétinien, avec une efficacité comparable. Pour le diagnostic et le suivi de la DMLA, la dernière génération d’OCT Spectral Domain (SD-OCT) avec « eyetracker » a permis une analyse microstructurale in vivo fiable. Dans ce contexte, il est important de distinguer l’œdème maculaire cystoïde exsudatif de cavités intrarétiniennes ne nécessitant pas d’anti-VEGF. 

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous