A+ A A-

Imagerie multimodale de la myopie

Benoit Guignier
Numéro 162 - Septembre 2012

Les causes de baisse d’acuité visuelle des myopes forts sont multiples, peuvent être associées, et de diagnostics difficiles.

Le simple examen biomicroscopique ne permet pas, dans la majorité des cas, de confirmer l’origine de la déficience visuelle dans le contexte de myopie forte.

Les techniques d’examens complémentaires, qui sont de plus en plus performantes, permettent de confirmer et de comprendre les mécanismes de ces affections.

L’OCT est l’examen maître car il permet de découvrir un rétinoschisis, de repérer un néovaisseau, une exsudation, de faire le diagnostic de macula bombée…

L’autofluorescence, l’angiographie à la fluorescéine (AGF) ou au vert d’indocyanine (ICG) viennent en deuxième intention pour préciser l’origine de la pathologie.


Si vous souhaitez lire cet article, abonnez-vous aux Cahiers d'Ophtalmologie et vous recevrez ce numéro gratuitement.

S'abonner
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés