Fermeture de l’angle iridocornéen : mise au point et apport de l’échographie

L’angle iridocornéen est un élément évidemment clé dans l’analyse d’une hypertonie oculaire. La détermination de ses caractéristiques (degré d’ouverture, pigmentation, synéchies angulaires, insertion et forme de la racine irienne) est essentielle pour une bonne prise en charge du glaucome et de son évolution. En effet, les variantes anatomiques sont très nombreuses et les répercussions sur la pression intraoculaire en ­découlent directement. Dans cet article, nous nous limiterons uniquement au cas de fermeture primitive de l’angle.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'abonne

Identifiez-vous