A+ A A-

Editorial : Imagerie rétinienne d’aujourd’hui et de demain

Frédéric Matonti
Numéro 216 - Février 2018
En un peu moins de 150 ans, les progrès de l’imagerie rétinienne – passant de l’ophtalmoscopie développée par Hermann von Helmholtz en 1851 à l’imagerie microscopique dynamique in vivo (OCT/optique adaptative) à la fin du xxe siècle – sont tout simplement prodigieux. Cette propension à développer des techniques d’imagerie aussi variées tient probablement au fait que la rétine humaine est un tissu exceptionnellement
­accessible. Des outils tels que l’ophtalmoscopie laser (SLO) et la tomographie par cohérence optique dans le domaine spectral fournissent aux cliniciens des images remarquablement claires de la rétine in vivo.

Ainsi, ce dossier des Cahiers d’Ophtalmologie vise à établir un état de l’art des nombreuses techniques d’imagerie rétinienne. L’OCT, qui depuis plus de 20 ans a littéralement révolutionné notre pratique clinique, est en train en toute logique d’investir nos salles de chirurgie. Ainsi, le premier sujet traité est celui de l’imagerie OCT peropératoire abordée par Aude Couturier qui nous fait part de son expérience pratique et des évolutions à attendre de cette imagerie naissante.

Ensuite, Thibaud Mathis réalise une présentation détaillée d’un des sujets majeurs en imagerie qui occupe un bon nombre de congrès d’ophtalmologie, à savoir l’OCT-angiographie.

Au milieu de ces technologies futuristes, Maté Streho réaffirme la place toujours centrale de l’imagerie échographique dans nos pratiques et nous prouve que même cette technologie datant de plus de 50 ans reste toujours un des ­piliers de l’imagerie ophtalmologique et sera encore capable de nous étonner dans les années à venir avec de nouvelles évolutions technologiques.

Puis John Conrath nous fait part de sa grande expérience et de l’intérêt de ­l’imagerie rétinienne grand champ qui, de par ses évolutions, est en passe de devenir un outil incontournable pour le dépistage, le diagnostic et le suivi de nombreuses pathologies.

Enfin, l’imagerie en optique adaptative, une technologie certes balbutiante en ophtalmologie mais porteuse de beaucoup d’espoir pour les années à venir grâce entre autres au travail passionné de Michel Paques. Natacha Stolowy fait un point sur cette technologie en décrivant son champ des possibles mais aussi ses limites actuelles. Je vous souhaite à tous une bonne lecture.

« En cent ans, nous avons connu plus de changements qu’en 10 000 ans. Quelle accélération ! Tout va si vite : le présent n’est qu’un morceau d’avenir qui se mue aussitôt en passé. » Jean d’Ormesson

Frédéric Matonti, Hôpital Nord, Marseille

Si vous souhaitez lire cet article, abonnez-vous aux Cahiers d'Ophtalmologie et vous recevrez ce numéro gratuitement.

S'abonner
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés