Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 97
A+ A A-

Editorial : dossier les affections vitréo-maculaires

Vincent Gualino
Numéro 185 - Décembre 2014
En traitant les affections vitréo-maculaires, le dossier de ce mois se veut chirurgical au premier abord. Il est vrai que le traitement par vitrectomie reste une option fréquente dans la prise en charge de ces pathologies.

Cependant, l'avènement de l'OCT a modéré cette approche en nous permettant de mieux différencier les bonnes indications chirurgicales des situations où la surveillance seule reste préférable. Yacine Ailem, PH au CH de Pau, nous détaille la nouvelle classification des adhérences, tractions vitréo-rétiniennes et trous maculaires apparue en 2013. Elle se veut simple et universelle afin d'homogénéiser la description des pathologies de l'interface vitréo-maculaire.

Yacine Aloulou, PH au CH de Cannes, revient sur le diagnostic différentiel parfois délicat entre un pseudo-trou maculaire, qui peut être une bonne in- dication chirurgicale, et celui de trou lamellaire, qui en général se surveille. Il est le co-auteur avec le Pr Alain Gaudric d'un article majeur dans la description de ces deux situations avec l'utilisation, entres autres, de l'OCT en face comme aide au diagnostic. La multiplication des techniques d'imagerie apporte effectivement une grande aide dans la compréhension et la prise en charge des rapports entre le vitré et la rétine au niveau du pôle postérieur. Pierre-Loïc Cornut, praticien au Centre ophtalmologique Pôle Vision à Ecully près de Lyon, reprend de façon très didactique les différentes solutions pour bien imager ces pathologies maculaires.

Encore en attente d'une prise en charge en France, la vitréolyse enzymatique (Jetrea®) représente une nouvelle approche dans les cas frontières où la chirurgie semble trop précoce et où l'abstention thérapeutique ne nous satisfait pas. Claire Scemama et Yannick Le Mer de la Fondation Rothschild sur Paris, nous montrent les futures bonnes indications de vitréolyses enzymatiques. Il est fort probable que cette nouvelle technique trouvera sa place dans notre arsenal thérapeutique très prochainement.

Enfin, un dernier article, un brin provocateur, co-écrit avec Benjamin Wolff sur les progrès de la chirurgie maculaire. Il nous arrive souvent de discuter à bâtons rompus de chirurgie rétinienne et de faire ce constat : il est de plus en plus difficile de dire de quel côté le patient s'est fait opérer le lendemain d'une chirurgie maculaire. Est-elle pour autant devenue moins invasive qu'une chirurgie de cataracte ?

Nous vous laissons le soin de parcourir ces différents articles en espérant qu'ils vous apporteront quelques informations pratiques dans la gestion de ces patients. Je profite de cette occasion pour vous souhaiter, au nom de toute l'équipe des Cahiers d'ophtalmologie, une très bonne nouvelle année et vous dis à l'année prochaine avec un programme qui s'annonce d'ores et déjà riche en nouveautés.

Si vous souhaitez lire cet article, abonnez-vous aux Cahiers d'Ophtalmologie et vous recevrez ce numéro gratuitement.

S'abonner
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés