Décompensation endothéliale toxique bilatérale induite par l’amantadine

Nous rapportons le cas d’une patiente de 65 ans ayant consulté en urgence pour une baisse d’acuité visuelle bilatérale et symétrique d’évolution rapidement progressive en une semaine. Cette patiente présente comme antécédent principal une maladie de Parkinson sévère et précoce, pour laquelle un traitement médical maximal est initié depuis plusieurs années (Azilect, Sifrol, Stalevo, Mantadix, Hexaquine). Elle est par ailleurs en attente d’une stimulation cérébrale ­profonde.  

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'abonne

Identifiez-vous