Développement d’une atrophie dans la DMLA exsudative : quels facteurs de risque ? Quelle surveillance ?

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première cause de malvoyance dans les pays industrialisés. Une étude récente a estimé que le nombre de patients concernés en 2040 en Europe serait compris entre 3,9 et 4,8 millions (Colijn et al., 2017). Depuis l’arrivée des injections intravitréennes d’anti-VEGF, le pronostic et la prise en charge des patients atteints de DMLA exsudative ou néovasculaire se sont notablement améliorés. Cependant, le gain d’acuité visuelle peut être limité par l’apparition d’une atrophie maculaire ou d’une fibrose. Il existe actuellement un débat sur le risque d’atrophie maculaire secondaire au traitement par anti-VEGF : les anti-VEGF favorisent-ils l’apparition et le développement de l’atrophie ? Quels sont les facteurs de risque d’atrophie ? Quelle…

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'abonne

Identifiez-vous