Comment réussir sa première injection esthétique de toxine botulique ?

Identifiée il y a plus d'un siècle, la toxine botulique produite par Clostridium botulinum possède sept stéréotypes. L'utilisation de la toxine de type A par Alan Scott en 1978 a d'abord bénéficié aux patients atteints de strabisme ou de blépharospasme. À des doses bien inférieures, les effets rajeunissants et relaxants sur les muscles de la face ont peu à peu été mis en évidence. Le marché de la toxine botulique a vu une augmentation de +450 % aux États-Unis entre 2003 et 2013, et de 25% par an depuis 10 ans en Europe, malgré la crise économique. Même si les résultats sont souvent très probants, les indications et techniques d'injection restent bien encadrées.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous