A+ A A-
30/10/2018

4 000 postes d’assistants médicaux en 2022

 Parmi les mesures du plan santé, il en est une qui était particulièrement attendue par les médecins libéraux : la création du métier ­d’assis­tant médical afin de redonner du temps aux médecins. Concrètement, l’assistant pourra se charger de tâches telles que l’accueil des patients, le recueil de certaines données et constantes, ainsi que de certaines informations relatives à l’état de santé, la vérification de l’état vaccinal et les dépistages, la mise à jour des dossiers et la gestion de l’aval de la consultation (pré remplissage de documents administratifs, prise de rendez-vous avec les spécialistes de recours, programmation des admissions en établissements hospitaliers…). Le ministère met cependant trois conditions au financement (les modalités précises de celui-ci n’ont pas été dévoilées) d’un poste d’assistant : exercer en cabinet de groupe, être inscrit dans un exercice coordonné (notamment CPTS), apporter un bénéfice mesurable à la population en termes d’accès aux soins et de qualité des soins, notamment en augmentant le nombre de patients suivis. « À horizon 2022, ce sont plus de 4 000 structures de groupe qui seront dotés d’un assistant médical, permettant ainsi de dégager l’équivalent de 2 000 équivalent temps plein de temps médical », annonce le ministère.
liens-utiles

Création eConcepto - Copyright CDO - Tous Droits Réservés